Du 4 au 7 mai, le Conseil national et le Conseil des États se sont réunis sur le site de Bernexpo pour une session extraordinaire. En termes de contenu, les Conseils ont traité de nombreuses questions relatives à l’atténuation des conséquences économiques de la crise du coronavirus. Dans cet article, nous analysons pour vous les résultats de vote les plus importants.

La question des crèches

La motion « Tout le monde doit prendre ses responsabilités en matière d’accueil extra-familial pour enfants » a été approuvée par les deux Conseils. La motion charge le Conseil fédéral de prendre des mesures pour soutenir financièrement les structures d’accueil extra-familial afin de minimiser la perte de revenus due à la crise du coronavirus. Le Conseil national a approuvé la motion à 67 pour cent. Le graphique suivant montre les résultats des votes des différents groupes parlementaires :

Valeurs en pourcentages, données de parlement.ch

La majorité des partis a approuvé le projet de loi à l’unanimité. Seuls les groupes PLR et UDC étaient divisés.

Le coronavirus influence beaucoup, mais pas tout.

Le graphique suivant compare la position des deux Conseils concernant la création de structures d’accueil extra-familial supplémentaires avant la crise du coronavirus (données smartvote) et après la crise (adoption de la motion parlementaire).

Valeurs en pourcentages, données de parlement.ch et de smartvote.ch

L’analyse montre qu’une majorité des deux Conseils, aussi bien avant qu’après la crise, sont favorables à ce que l’État apporte un soutien financier plus important aux structures d’accueil extra-familial.

Vague verte vs crise du coronavirus

Lors de la session extraordinaire, la « modification urgente de la loi fédérale sur l’aviation en raison de la crise du Covid 19 », décidée par le Conseil fédéral lors de sa séance du 29 avril 2020, a également été approuvée. La modification prévoit de soutenir les compagnies aériennes Swiss et Edelweiss par des garanties afin de combler le manque de liquidités. Le crédit d’engagement de près de 1,9 milliard de francs a été approuvé par 71 pour cent du Conseil national et à l’unanimité par le Conseil des États.

Alors que le climat était au cœur de la campagne des élections fédérales 2019, nous nous sommes intéressés aux votes des parlementaires en temps de crise : les enjeux économiques l’emportent-ils sur les enjeux climatiques ?

Le graphique suivant montre les réponses des conseillères et conseillers nationaux à la modification de la loi sur l’aviation en rapport à leurs positions aux questions environnementales du questionnaire smartvote 2019 (Questions environnementales 2019). Les positions sont présentées sous la forme d’un classement basé sur les valeurs de l’axe smartspider « Forte protection de l’environnement ». Plus la valeur de l’axe est élevée, plus la position des conseillères et conseillers nationaux dans le classement est élevée. Il est intéressant de noter qu’une place élevée dans le classement ne signifie pas nécessairement que l’on renonce à la modification de la loi sur l’aviation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Category

Nouvelles

Tags

,