Après une campagne dans un contexte particulier, le nouveau visage du Conseil administratif de la Ville de Genève a été dévoilé mardi dernier. Les deux candidat·e·s socialistes (Sami Kanaan et Christina Kitsos) ont terminé en tête suivi·e·s par leurs allié·e·s Verts (Frédérique Perler et Alfonso Gomez). La droite devra se contenter, quant à elle, du dernier siège obtenu par la candidate PDC (Marie Chappuis-Barbey). Peut-on alors parler d’un conseil administratif monocolore? Notre analyse des réponses smartvote montre des profils politiques certes similaires, mais également des divergences sur certains thèmes clé.

Des profils politiques similaires

En observant les smartspiders des 5 élu·e·s, on peut remarquer une très forte similarité des profils PS et Verts. Cette similarité s’explique par la ressemblance des réponses données au questionnaire smartvote qui traduit une proximité politique entre les deux partis. Ces smartspiders quasiment identiques doivent cependant être remis en question. En effet, le questionnaire smartvote élaboré pour ces élections ne contenait que 47 questions et certaines d’entre elles n’étaient pas prises en compte pour le calcul du smartspider [1]. On peut imaginer que les profils auraient présenté plus de variations avec un questionnaire plus long.

En s’intéressant à présent aux réponses des élu·e·s, on observe une certaine consistance des réponses de l’ensemble du Conseil administratif pour les enjeux suivants :

… mais des divergences sur des points clé également

Si les élu·e·s semblent s’accorder sur de nombreux points, des divergences existent bien entendu aussi. Indéniablement, on peut constater un premier clivage entre la majorité de gauche et l’élue PDC. Sans surprise, le thème de l’économie de libre marché reflète particulièrement ce clivage.

Cependant, au-delà des appartenances partisanes, des différences apparaissent également sur certaines questions de manière plus surprenante. Les questions sur la gratuité des transports publics, la taxe au sac et la digitalisation montrent des positions beaucoup plus éparpillées.

En conclusion, malgré un fort marquage à gauche, l’analyse des réponses smartvote permet de refléter certaines différences de sensibilité qui pourront avoir leur importance dans la prise de décision et trancher ainsi avec l’idée d’un conseil administratif monocolore. Reste également à voir comment le Conseil administratif pourra collaborer avec le Conseil municipal qui, pour sa part, présente une structure beaucoup plus polychrome. Réponse dans quelques semaines.


[1] Question prises en compte pour le calcul des smartspiders et méthodologie: https://www.smartvote.ch/fr/wiki/methodology-smartspider/20_ge_exe2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Category

Nouvelles